Plus qu'une présentation, l'idée était que les élèves s'interrogent sur ce que nous allions bien pouvoir faire dans ce dispositif qu'ils sont les seuls à suivre cette année. En effet, les 26 élèves de 4eG sont arrivés ce matin à 8h15 plutôt surpris pas ce "cours". D'autant plus qu'un seul élève a visionné les films réalisés l'an dernier par le précédent groupe d'IDD.

Et nous n'avons pas apporté beaucoup de réponses à leurs questions, vu que notre objectif était plutôt qu'il s'en posent encore plus ! Sans la moindre présentation, à l'exception de l'identité de leurs deux professeurs puisqu'il s'agissait de leur tout premier cours de l'année, nous avons projeté au tableau une lettre.

IDD2015-01

Nous avons longuement échangé sur cette lettre, d'abord sur son vocabulaire pour comprendre où elle avait été écrite, puis sur le sens qu'elle pouvait avoir. "engagés" et "250 francs" portent-ils sur une embauche ? Il faut dire que nous ne leur avions pas facilité la tâche : l'année était absente du document alors que c'est un élément fondamental pour le comprendre. L'idée était de voir où leur lecture les emmènerait avant de les confronter à un contexte qui allait donner tout son sens à ce qui était écrit.

IDD2015-02

C'est Jade qui a tout de suite réagi : "1916, c'est pendant une guerre". La lecture prend alors un tout autre sens. Toutefois nous nous sommes bien gardés d'en expliquer toute la portée. L'idée développée au final par les élèves fut que "La guerre sépare", sans qu'ils soient capables d'expliquer clairement comment.

Le deuxième document a conduit les élèves à s'interroger sur une photographie.

IDD2015-03

La première remarque porta sur la date : c'est le deux avril 1916, lendemain de la lettre vue dans le document 1. Toutefois, aucun lien précis n'a pu être mis en évidence par les élèves et nous n'avons ni confirmé ni infirmé leurs hypothèses. Ce sera une activité un peu plus tard.

La lecture a été plus rapide, que ce soit au niveau technique (photographie ancienne, peu nette, tâchée...), ou que ce soit au niveau de ce qu'elle montre (des camions, des hommes en uniforme). Le lien avec la guerre a été compris, mais pas le contexte. L'idée résumant leur lecture de l'image fut : "A la guerre, on ne sourit pas" après s'être attardés sur l'attitude des trois soldats qui observent le photographe dont on devine l'ombre.

Le dernier document est à nouveau une lettre, mais d'un tout autre type que la première.

IDD2015-04

 

Egalement datée, du 11 mai 1916, le réflexe a été d'associer ces trois documents dans un récit. Une fois encore, si les idées furent intéressantes, rien ne permet de dire que c'est "Nette" qui est l'épouse qui vient de perdre son mari.

Ils ont bien mis en évidence une idée montrée par le document : "à la guerre, on meurt". Pourtant aucun de ces trois documents ne montre la moindre violence, alors que le contexte était éminemment violent.

Ainsi s'acheva cette première heure d'IDD. Sans la moindre réponse, mais avec une foule de questions sur ces documents et sur ce qu'ils vont faire à partir de cette matière. En fait, ils savent tout de même deux choses : on ne fera pas comme l'IDD de l'an passé et les début des réponses arrivera la semaine prochain.

B. C.