- 2 – Difficultés, besoins, solutions – 1h30.

La début de la séance a été consacré à essayer de faire deviner aux élèves ce sur quoi nous allons travailler cette année. En effet, la première séance s'est achevée sur un grand point d'interrogation : un roman, un film, et après, quel rapport avec l'IDD ?

La discussion a conduit les élèves à imaginer dans un premier temps l'étude d'un roman, la comparaison entre un roman et un film... toute l'année. Ce sont des activités bien éloignées de l'esprit de cet IDD. Dans un second temps, certains ont imaginé que nous allions réaliser une pièce de théâtre. Cependant, peu à peu, ils ont compris qu'il s'agissait, comme le réalisateur de l'extrait du film vu la semaine dernière, de travailler sur l'adaptation d'un texte autour du thème de la Première Guerre mondiale.

 

Des difficultés insurmontables ?

Les élèves ont rapidement mis en avant les difficultés de l'entreprise : réaliser un scénario, monter les décors, réaliser les costumes, trouver les acteurs, répéter et mettre en scène... ? Et les filles ? La guerre, c'est pour des garçons ! Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir montré l'adaptation d'un roman sous la forme d'une pièce de théâtre au lieu d'un film... Simplement parce que c'est un film que nous souhaitons leur faire réaliser. Reste, que les problèmes sont identiques.

Sans budget, sans compétences liées à la réalisation de décors et de costumes, comment faire ? C'est Maxence qui a fini par trouver des pistes quand ses camarades bloquaient sur les solutions à apporter : « Une maquette ? ».

Réduire l'échelle permet d'imaginer la réalisation d'un décor sans nécessairement creuser la cour de l'établissement ! Mais Maxence, observateur comme Kévin et Mélissa, avait repéré une figurine qui regardait la scène depuis le haut de la télévision de la salle. Plus besoin d'acteurs, l'uniforme est déjà là. Reste donc à s'adapter à cette échelle et à ce héros particulier.

IDD2014-02

 

Dès lors, les choses deviennent plus simples, sans être faciles pour autant, les élèves n'ayant aucune expérience de ce type de réalisation. Quand pour la majorité d'entre eux un film, c'est simplement appuyer sur une fonction d'un téléphone portable, l'objectif est ici d'adapter, de scénariser, de tourner, de monter ! Seuls trois ont déjà fait du montage sur un ordinateur...

 

Faire face aux difficultés imaginées :

Afin de leur montrer que les possibilités sont nombreuses, nous leur avons diffusé trois extraits du spectacle de la compagnie hollandaise Hotel Modern, réalisé par Nanouk Léopold, « La Grande guerre » (2002), diffusé en octobre 2012 par Arte.

Initialement prévus pour simplement montrer des solutions pour mettre en images un texte, même sans grands moyens, les visionnages ont finalement permis d'aborder la question du parti pris grâce à une remarque de Mélissa. En effet, elle a expliqué pourquoi elle n'a pas aimé un extrait.

IDD2014-01

Cliquez ici pour accéder au site pour visualiser l'extrait de la vidéo.

 

Le fait de voir les mains ne lui plaît pas. Ainsi, nous avons pu discuter du parti pris du réalisateur : pourquoi montrer la main ? Maladresse ? Probablement pas. Choix délibéré ? Certainement. La balle tue mais la balle est partie d'une arme tenue par un main humaine ; les hommes ne sont plus que des figurines manipulées par des mains plus grandes, plus puissantes : ils ne sont plus maîtres de leur destin. Conclusion : les élèves seront libres de leurs choix : mains visibles ou non par exemple.

 

Le canevas général a été donné : après un travail de présentation du langage cinématographique, les élèves vont réaliser collectivement une première adaptation (du scénario au montage final) afin de comprendre et de travailler toutes les étapes du travail. Ensuite, ils seront réunis par groupes pour travailler leur projet, sur d'autres textes que le premier. Afin de pouvoir épauler au maximum les élèves, chaque professeur sera en charge d'un groupe de quatre élèves, les autres élèves n'ayant alors par IDD. Une fois que tous les groupes auront réalisé leur film, le résultat sera évalué à la fois par les professeurs, les parents lors des portes-ouvertes et par des internautes qui accepteront de participer.

 

En conclusion : un travail sur la réalisation d'un film de « A à Z ». Le « A », ce sont les techniques cinématographiques... À la semaine prochaine...

B. C.