- 1 - Présentation de l'IDD

Habituellement, l'Itinéraire De Découverte (= IDD) ne commence qu'en octobre, une fois les concertations entre les deux professeurs participants réalisées. Cette année, nous avons décidé de faire autrement. L'avantage de savoir à l'avance que nous pourrions proposer un nouveau projet a permis d'anticiper. Ainsi, nous débutons l'IDD dès la semaine de la rentrée afin de pouvoir gérer autrement le temps au cours de l'année.

L'IDD cette année se déroulera tous les vendredis de 15h00 à 16h30. C'est une classe de 23 élèves, la 4e E qui, au lieu d'avoir son vendredi après-midi de libre, viendra travailler avec nous. Aujourd'hui, pour introduire l'IDD nous n'avons fait qu'une séance d'une heure, exceptionnellement.

 

N'ayant strictement rien dit à la classe que nous avons déjà vu dans le cadre de nos cours de Lettres ou d'Histoire, les élèves sont arrivés sans savoir ce qui les attendait.

Nous avons commencé par un quelques questions : savent-ils ce qu'est-ce qu'un IDD ? Savent-ils sur quoi portaient les précédents IDD ? Ont-ils une idée de ce que nous allons faire ? De l'histoire et du français ?

Une élève arrivée cette année au collège a participé à un IDD en 5e dans son ancien établissement. Elle a expliqué qu'il s'agit de travailler sur un projet. Nous avons précisé sa réponse : pas vraiment un cours, pas de matériel scolaire, pas de travail à la maison (sauf peut-être une fois), pas de l'histoire et du français, mais un projet où l'histoire et le français seront parties prenantes sans être centrales.

Et nous avons ajouté que l'IDD est un « Itinéraire » : on part d'un point pour arriver à un autre. Nous savons exactement où nous voulons les emmener. Nous espérons qu'ils feront plus que nous suivre mais bien qu'ils seront des acteurs de ce projet. Projet sur lequel, évidemment nous n'avons rien dit, la partie suivante de cette présentation étant une activité visant à les mettre sur la piste.

 

Pour comprendre ce que nous allons faire ensemble, M. Bondu a fait la lecture de cinq extraits du début du livre de Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles (1991). Chaque extrait a été suivi d'une discussion visant à voir les informations retenues par les élèves sur chaque personnage. Ces informations ont été notées au tableau.

IMG_5450

Ensuite, nous avons diffusé un extrait de film de Jean-Pierre Jeunet Un long dimanche de fiançailles (2004) : la scène d'introduction (rendue « soft » pour des élèves de 14 ans).

IMG_5451

La fin de l'heure a été consacrée à la comparaison entre les extraits du roman et le film. Les élèves ont constaté que certaines phrases étaient reprises du livre, qu'une grande partie de chaque portrait était une mise en image des mots de l'auteur, mais aussi que chaque portrait avait des différences notables.

 

Nous avons terminé la séance sur une question : quel rapport entre ce que nous venons de faire et l'IDD ? Un élève a proposé la guerre. Un autre a pensé que nous ferions des cours sur cette période ; nous lui avons seulement rappelé que nous ne ferions pas de « cours » au sens classique. Un dernier élève a simplement dit « Un film », mais sans pouvoir développer son idée. Nous les avons donc laissé dans l'expectative avant la séance suivante !

Nous verrons si la semaine leur permettra d'en discuter, de faire des hypothèses sur le projet. Car ce n'est pas sans raison que nous avons fait ce travail sur un roman et son adaptation cinématographique... et il y avait un indice dans la salle (et sur les photographies...)

 

B. C.