Enseigner la Première Guerre mondiale...

A une classe de 4e dont ce n'est pas le programme et qui ne connaît ni le contexte ni le déroulement, en 1h30...
Si la Première Guerre mondiale est au centre de ce projet, c'est pas le biais des hommes qui l'ont faite que nous souhaitons aborder son déroulement. Notre intention n'est donc pas que les élèves connaissent tout du déroulement, des aspects politiques, stratégique et géopolitiques. Il s'agit seulement de leur donner un aperçu général des grandes étapes du conflit, de donner du sens à certains mots et de mieux comprendre où les événements auxquels Marcel Dixneuf a participé se sont déroulés.

Une "Histoire bataille" :

Cette séance devant donner un aperçu général du déroulement du conflit, rien ne fut dit sur les causes de la guerre (nous le verrons en fin d'année dans le cadre du programme). Au travers du nom de quelques batailles, des pertes, des tactiques, Marcel Dixneuf a été replacé au milieu des millions de mobilisés.

Le passé vu par le présent :

Pour présenter cette guerre, il a été décidé de découper la séance en trois étapes distinctes par leur support et leur organisation. L'objectif étant de donner un rythme rapide, tout en évitant un cours magistral d'une heure trente qui aurait tôt fait de désintéresser notre groupe.

Voici le dossier compilant sur une feuille A3 :
- page 1 : la situation initiale ; le tableau des grandes étapes du conflit
- pages 2 et 3 : carte du front (source : blog de Bernard Labarbe)
- page 4 : bilan humain simplifié (source : site de Gilles Roland)

S06_01S06_02

Etape 0 : la mobilisation, ou la fin de la vie d'avant

Dans cet étape, l'idée fut de montrer ce que la mobilisation a changé dans la vie des futurs combattants, aspect absent des courriers de Marcel Dixneuf vu qu'il était au service militaire.
Sans autre commentaire, la séance commença par la distribution du document qui a permis aux élèves de conserver une courte trace écrite sur le déroulement du conflit. Ensuite, après quelques phrase pour expliquer la pause dans la rédaction des biographies nécessaire pour donner plus de sens à tout ce qu'a vécu Marcel Dixneuf, une extrait de 3 minutes du court-métrage de Gabriel Le Bornin "Le puits" de 2001 (disponible sur le DVD Bonus du film "Fragments d'Antonin"). La séquence montre la vie des paysans d'un village corse dont les activités s'arrêtent avec le tocsin et l'annonce de la mobilisation. Le jeu des regards, les couleurs choisies, les activités montrées par le réalisateur ont permis une discussion riche et ont permis de comprendre que cette mobilisation signifiait la fin de la vie menée avant la guerre, le départ des hommes, la menace de la mort (les élèves ont perçu le changement dans le ciel entre avant et après par exemple). Ce travail a permis de compléter les cadres sur une image sans que trop de temps ne soit consacré à une prise de note, ce qui a permis très vite de passer au déroulement du conflit après cette double mobilisation : celle de 1914 et celle de la curiosité des élèves.

Etape 1 : Les étapes du conflit

Les élèves durent composer 7 groupe afin de travailler sur 7 thèmes, chacun illustré par un choix de 6 vignettes extraites de la bande dessinée de Tardi et Verney "Putain de Guerre", tomes 1 et 2, Editions Casterman, Paris, 2009.

Pourquoi choisir cette bande dessinée ? Elle a pour objectif de donner une vision d'ensemble du conflit de 1914 à 1919. Il était aisé de sélectionner des cases permettant de donner un aperçu simple des grandes étapes du conflit, avec un travail graphique riche et permettant le dialogue avec les élèves, sans entrer dans la vision personnelle de l'auteur sur le conflit ni dans des éléments trop complexes (vu le temps imparti).

Voici les questionnaires donnés à chaque groupe. Les cases sélectionnées figurent sur chaque document.

S06_03S06_04S06_05S06_06S06_07S06_08S06_09

Après les 20 minutes, tous les groupes avaient terminé leur travail. Il restait environ 50 minutes pour entendre les réponses et en extraire les grandes étapes.
Afin que cette fin de séance ne soit pas une simple écoute suivie d'une prise de notes, il a été décidé, en fonction du temps disponible, de réaliser de courts intermèdes liés à ce qui venait d'être dit.
Le premier fut une mise en relation entre une case de la bande-dessinée et le témoignage de Marcel sur son regard sur la mobilisation (grilles de la caserne fermée, famille qui cherchent à voir les époux, les fils...). Ainsi, peu à peu, certains passages des lettres prennent un sens précis, montrent aux élèves la richesse du témoignage.
La seconde fut la présentation d'une baïonnette allemande, du culot d'un obus allemand de 77mm puis l'écoute du tir d'un fusil suivi du tir d'une mitrailleuse MG08 associée à une balle pour mieux montrer une des raisons de la mortalité exceptionnelle pour les deux camps des premiers mois du conflit après avoir vu la tactique. Le culot d'obus et la balle ont été observés avec beaucoup de curiosité car ils sont passés entre toutes les mains. Pour la baïonnette, les élèves intéressés sont venus la voir de près à la fin de la séance.

La troisième et dernière en raison des échanges qui ont été nombreux et plus longs que prévus, fut la diffusion de l'attaque présentée dans le film "Joyeux Noël" de Christian Carion. La séquence est courte mais permet d'aborder ce qu'est une tranchée, le déroulement simplifié d'une attaque, le résultat. Les élèves ont bien vu le paradoxe de la peur de mourir mais le départ à l'attaque malgré tout, ils ont reconnu la mitrailleuse allemande sans problème. L'idée principale étant de mettre des images plus précises et en couleur sur les mots de Marcel Dixneuf.

Image extraite du film "Joyeux Noël" de Christian Carion, 2005.

S06_10

A 12h00, la dernière case fut remplie par l'Armistice du 11 novembre 1918. La carte remplie montrant pour chaque année où Marcel Dixneuf s'est battu leur a permis de mieux visualiser les noms lus dans les courriers. Même si tous les intermèdes prévus n'ont pu être vus faute de temps, le groupe a maintenant une idée un peu plus précise de ce que fut ce conflit à un niveau général et sur les méthodes de combat.

Remettre l'homme au centre...
Après cette vision très factuelle et événementielle, les trois prochaines séances vont emmener vers ce qui n'apparaît jamais dans les courriers : la terrible vie que fut celle des combattants de la Première Guerre mondiale. Trois séances pour qu'en groupe ils voient différentes formes utilisées par ces hommes pour dire ce ce qu'ils ont vécu, puis pour que les élèves réalisent une présentation informatique. Présentations que vous retrouverez sur ce blog.

B. C.